Revenir en haut Aller en bas



AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Jeu 23 Mai - 12:14
Admin
Tobanga
Messages : 225
Localisation : Près des dortoirs Prescott
Emploi/loisirs : Totem
Humeur : Spirituelle
Voir le profil de l'utilisateur http://lifeisstrange.forumactif.com

Cet événement sera géré par Charlie McKenneth.
Il concerne les personnages suivants :

- @Graziella Speranza
- @Reith Ainsworth
- @Allen Kalon
- @Dana Ward
- @Joshua A. Reynolds
- @Erika White

Qui aurait pu penser que le phare d'Arcadia Bay était autant visité aux alentours de vingt et une heure, surtout alors que la grêle s'était mise à tomber? Pourtant pas moins de six personnes étaient présentes dans les environs du monument qui surplombait la mer, cherchant peut-être du calme ou un endroit où réfléchir au sens de la vie, à sa famille, à leur vernis à ongle. Qui sait ?

Leurs projets allaient prochainement tourner courts, car quelque chose semble se préparer au dessus d'Arcadia Bay...

Indications : essayez de faire des réponses courtes, pour que le rp soit facile à lire et avance vite. Si vous ne répondez pas assez vite, votre tour pourra être sauté.

code by EXORDIUM. | imgs by Google & Giphy


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Mai - 12:15
Admin
Tobanga
Messages : 225
Localisation : Près des dortoirs Prescott
Emploi/loisirs : Totem
Humeur : Spirituelle
Voir le profil de l'utilisateur http://lifeisstrange.forumactif.com
Le membre 'Tobanga' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le temps' : Il grêle sur la zone du Phare...
EVENT - Le Phare 6ro5
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mai - 12:10
Today a reader, tomorrow a leader.
Erika White
Messages : 160
Localisation : Arcadia Bay
Emploi/loisirs : Queen
Humeur : Bitch

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
Voir le profil de l'utilisateur
Qu'est-ce je foutais la ? Je ne savais plus trop. J'étais censé rejoindre des gens du Vortex Club qui voulaient se fumer des joints sur les hauteurs de la ville. En soit, c'était relativement sympa de se poser au phare et se défoncer devant le coucher de soleil. Mais voilà. Assise dans ma jaguar noire, je remarquais que le temps était étrange. Plus j'avançais et plus cela s'assombrissait. Néanmoins, ce n'était pas ça qui allait m'arrêter, car rien ne disait qu'il allait pleuvoir ou quoi. De gros nuages sombres et menaçants ? Tsss...Comme si cela allait faire peur à moi, Erika White.

Je me garais sur un parking un peu plus bas de la falaise. Tandis que ma voiture se verrouillait, j'admirais mon reflet à travers la paroi du véhicule. J'avais troquée mes cheveux courts contre de longues tresses africaines qui me descendaient jusqu'aux fesses. J'aimais pouvoir changer mes cheveux en fonction de mes envies et de mes humeurs. Cela avait demandé un travail de longue haleine, les coiffeuses avaient du se mettre à trois dessus pendant plusieurs heures, mais le résultat en valait la peine. J'étais sexy as fuck, comme d'habitude. J'avais une doudoune noire avec en dessous un débardeur de la même couleur, un leggin qui me descendait jusqu'aux genoux et enfin des bottines en cuir.

Mon regard roula vers la pente que je devais monter. Me mordillant la lèvre, je me mis en route à contre-cœur. Je détestais la marche et encore plus lorsqu'elle ne se faisait pas sur un sol plat. "Qui a eu l'idée de venir ici ?" maugréais-je mentalement tout en maudissant cette fameuse personne.
A demi-essoufflée, j'aperçus enfin le phare un peu plus haut, bien que les branches des arbres m'obstrués légèrement la vue. Je fis alors une pause et m'assit sur un rocher, m'allumant au passage une clope. Le vent c'était levé. Tandis que je m'inspectais les ongles tout en fumant, je sentis un truc me tomber dessus.

"Merde. Ne me dites quand même pas qu'il va pleuvoir ?!"

Sauf que ce n'était pas de la pluie. C'était de la grêle. Celle-ci commençait à tomber lentement, mais menaçait de se déployer à tout instant. "Fais chier !" sifflais-je en jetant la fin de ma cigarette sur l'herbe avant de courir en direction du phare où j'espérais pouvoir m’abriter le temps que le déluge cesse.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mai - 18:09
Creativity takes courage.
Reith Ainsworth
Messages : 85
Humeur : ❀﹏❀

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
Voir le profil de l'utilisateur
En se rendant compte qu'il ne connaissait pas si bien, finalement, les autres membres du Vortex Club, Reith avait suivit Dana au phare, puisque quelques membres du club (dont lui-même) devaient se rejoindre pour passer la fin d'après-midi ensemble. Reith n'avait pas pu refuser l'offre d'invitation lancée par Dana. Résultat, il était à présent au pied du phare, et le ciel était remplis de nuages menaçants. Il allait pleuvoir, c'était inévitable. Heureusement, le phare était tout près et pouvait leur fournir un abris. Il n'y avait pas vraiment de quoi s'inquiéter du temps.

Evidemment, Reith avait embarqué sa fidèle guitare. Il ne pouvait pas, de toute façon, se rendre au phare sans sa fidèle amie à cordes. Installé sur un rocher, il grattait grossièrement les cordes jusqu'à qu'un petit grêlon vienne frapper son crâne. Pardon ? Il pleut des cailloux à présent ? D'autres "cailloux" vinrent s'écraser sur la peau nue de ses bras, et c'est là qu'il comprit que ce n'étaient pas des cailloux, mais des petites boules de glace. De la grêle. Décidément, la météo était un poil bordélique dans le coin, comparée à celle de l'Utah.

Après les quelques grêlons sauvages, c'est toutes une colonie qui s’abattit sur eux. Et il n'eut pas le temps de voir Erika qui courrait en leur direction. En deux secondes, sa guitare fut au dessus de sa tête. Ce qui le surpris le plus, c'était que ce n'était pas la première fois qu'il se servait d'elle pour se protéger de la grêle. Il avait déjà grêlé sur la plage, il y a quelques jours, quand il était avec Kyle. Cette ville est maudite.

-Y a peut-être moyen de s'abriter dans le phare, non ?!


De toute façon, il fallait trouver un abris, et vite, sinon la grêle, qui avait l'air de s’amplifier, allait simplement les faucher sur place. Jamais il n'avait vu un truc pareil. Sans perdre de temps, la guitare en guise de bouclier, il s'élança avec maladresse à la recherche de la porte du phare. Mais quand il voulut l'ouvrir, celle-ci était fermée. Evidemment, comme si la municipalité allait laisser des gens saccager le phare. Franchement, ça aurait bien été utile, que cette porte soit ouverte. Mais peut-être qu'en la défonçant d'un bon coup d'épaule... De toute façon sa guitare ne pouvait que protéger qu'une personne en plus, et encore... C'était limite. Ils devaient entrer la dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Mai - 20:03
Creativity takes courage.
Graziella Speranza
Messages : 430

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
Voir le profil de l'utilisateur
Soufflant un bon coup, je sortis de chez moi et fonçais dans la voiture. Vêtue d'une robe rouge, d'un legging noir et de ballerines de la couleur de ma robe, je m'étais lâchée les cheveux. Où est-ce-que j'allais comme ça ? Au phare. Il faisait beau, et j'avais bien l'intention d'aller y jouer un peu de guitare. Je savais désormais que l'on pouvait y trouver des étrangetés, telles que Kyle Davis. Le frère de Violet Davis. Décidément, j'en avais des problèmes avec cette famille... Mais à cette heure-ci, j'espérais bien qu'il n'y ait personne. Je pris la voiture et roulais jusqu'à la plage, puis je sortis ma guitare et l'emmenais avec moi au sommet de la colline. Par malchance, je remarquais que des élèves s'y trouvaient déjà... des membres du Vortex Club, en plus. Mais dans la foule, je repérais le conseiller scolaire, Dana la chef des cheerleaders et Joshua. Rassurée, je m'avançais vers eux lorsque je me pris un projectile sur le bras. Je regardais autour de moi mais ne vit personne. Puis je compris ce qu'il se passait en voyant le ciel s'assombrir... La grêle commença à tomber, et je me mis aussitôt à courir vers le phare, espérant qu'il soit ouvert pour nous permettre de nous abriter. Malheureusement, en arrivant devant, un garçon constata qu'il était fermé. Je posais ma guitare par terre et sortis une barrette de mes cheveux pour tenter de déverrouiller la porte... mais rien ne se passa.

- Je savais bien que ça ne marchait que dans les films...

Je vis alors que le garçon près de moi s'abritait sous sa guitare, et je finis par faire de même, à contre coeur. Je vis ensuite Erika White et décidais de l'ignorer, ne souhaitant pas lui adresser la parole plus que nécéssaire. Je regardais les gens autour de moi et haussais le sourcil.

- Peut être qu'on pourrait forcer la porte en se précipitant dessus ? Ou prendre une pierre lourde pour ouvrir la porte...

Puis finalement, j'eus une autre idée. Je le fis à contre coeur également, mais je soulevais ma guitare, et tentais de disloquer le verrou intérieur de la porte du phare. A ma grande surprise, la guitare ne fut pas esquintée... mais rien ne se passa.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Mai - 14:49
We rise by lifting others.
Allen Kalon
Messages : 93
Localisation : Arcadia Bay
Emploi/loisirs : Hypnothérapeute
Voir le profil de l'utilisateur
EVENT - Le Phare 19052502355046099
La lueur du phare

Je n'aurais pas dû venir. J'avais encore rêvé d'elle, du jour où je m'étais rendu compte du fait qu'elle ne reviendrait pas. De cet autre jour où je l'avais trouvée au bord de la falaise, observant l'horizon, me laissant penser un long instant qu'elle allait se laisser tomber dans l'océan. Je venais parfois au bord de la falaise d'Arcadia Bay pour me torturer avec ce souvenir. C'était cette côte qui m'avait fait emménager ici. Elle me rappelait à elle. Je la voyais parfois glissant sur les vagues, et je trouvais du réconfort dans l'idée qu'elle était heureuse là-bas. Mais en vérité, je n'en avais aucune idée. N'est-ce pas horrible que de préférer l'idée qu'un disparu soit mort plutôt qu'en vie, heureux quelque part sans nous ? J'avais essayé de faire mon deuil, mais à part cette falaise et l'océan qui se profilait en son pied, je n'avais jamais eu nulle part où me recueillir. Le phare au-dessus de moi ne me donnait qu'un espoir vain. J'espérais au fond qu'elle verrait sa lumière et reviendrait. Elle pourrait tout m'expliquer et je ne lui en voudrais pas. Bordel, elle m'en avait fait voir de toutes les couleurs, avait pris plaisir à me torturer, tout ça pour disparaître à jamais. Je voulais croire que je la reverrais, mais je doutais aussi de son retour.

Une larme de glace s'écrasa sur ma joue. Si au départ je pensais que c'était moi qui pleurait encore comme un môme, c'était en réalité le ciel qui se moquait de mon malheur. La grêle s'abattit sur la falaise et je me hâtai d'aller retrouver l'abri le plus proche : le phare. Des gens étaient déjà à sa porte, cherchant aussi un refuge. Ils ne parvenaient pas à ouvrir la porte. Je les retrouvai, ne faisant pas attention à leur identité. J'étais focalisé sur cette porte qui ne voulait pas céder, comme ce mystère qui ne voulait pas se résoudre et me laisser en paix. Avec hargne, je cognai ce mystère, enfonçant tout mon poids, frappant la lourde porte de mon épaule. La porte me surprit par son ouverture et je tombai au sol. La douleur qui irradia mon bras me fit grincer des dents. Au moins, la porte était ouverte. Mais l'ironie de la situation me faisait plus mal encore que mon bras. Ma cousine se foutait encore de moi, car même en étant disparue elle trouvait encore le moyen de me  les casser. Littéralement. Vu le bruit que ça avait fait et la douleur que je ressentais, mon bras s'était brisé, écrasé par le choc de mon corps sur le sol bétonné. Quel con.


Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Mai - 22:07
Science is the Poetry of reality.
Dana Ward
Messages : 217

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
Voir le profil de l'utilisateur
Ma réputation auprès du Vortex Club en avait pris assez cette année. J’étais bien décidée à me reprendre en main et à ne laisser personne se mettre sur mon chemin. Merde, ce n’est pas parce que je sortais avec un gars qui ne faisait pas parti de l’équipe de foot ou du Vortex club que je n’avais plus ma place dans ce dernier, et puis quoi encore ? Ainsi, j’avais lancé l’idée d’une soirée sur la falaise, à fumer tous ensemble, se détendre, regarder le soleil se coucher et refaire le monde.

Pour vous dire, j’avais même réussi à motiver Reith à venir. Il fut le premier à faire son apparition d’ailleurs. J’étais contente de le voir. Il se faisait assez discret au sein du club, mais visiblement, j’avais réussi à le convaincre de sortir un peu de son anonymat. Nous n’eûmes pas le temps d’échanger beaucoup que le temps se gâtait déjà. Ah non ! La météo n’allait pas gâcher mon programme ! J’avais regardé les prévisions hier, et il était censé faire beau ce soir et cette nuit ! Alors pourquoi le ciel se couvrait comme ça ?

C’est ce moment que choisirent Erika et Joshua pour nous rejoindre. Et rapidement, nous nous retrouvâmes à essayer de forcer la porte du phare pour se mettre à l’abri. Graziella fini par pousser tout le monde pour essayer de crocheter la serrure. J’avais aucune idée quand elle était arrivée. Mais je n’étais pas mécontente de la voir ici non plus. Graz n’était pas la fille la plus sociable que je connaissais, mais quand on arrivait à gratter un peu, on découvrait une personne géniale.

- Mh, je ne sais si ça…

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase pour dire que je n’étais pas forcément d’accord avec l’idée de défoncer la porte, que sortis de nul part, Mr. Kallon fonça sur la porte. Je crois que personne ne s’y attendait à celle là. L’hypnothérapeute réussi à faire céder la porte et s’écrasa au sol avec un bruit peu agréable. Je ne pu m’empêcher de grimacer et d’avoir mal pour lui. Nous entrâmes tous immédiatement pour nous mettre à l’abri. En passant à côté de Mr. Kallon, je soupirais en lâchant :

- Peut-être que la prochaine fois vous devriez essayer de l’hypnotiser avant…


Désolé, je n’avais pas pu m’en empêcher. Mon interlocuteur savait que je ne l’appréciais pas vraiment. Il faut dire, notre premier rendez-vous ne s’était pas bien passé. Et en plus, il avait eu le malheur de prendre la poste d’Ophelia suite à son départ. Or, j’étais devenue proche de cette dernière, donc oui, je n’avais pas été franchement contente de la voir remplacée et encore moins par cet homme. Enfin, je n’étais pas un monstre sans coeur non plus. Je tendis une main vers l’hypnothérapeute pour l’aider à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Mai - 12:22
Today a reader, tomorrow a leader.
Erika White
Messages : 160
Localisation : Arcadia Bay
Emploi/loisirs : Queen
Humeur : Bitch

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
Voir le profil de l'utilisateur
Courir sur une pente n'était pas chose aisée, mais l'idée de me retrouver tremper et d'abîmer cette belle chevelure me motiva à ne pas m'arrêter. Je tombais nez à nez sur Reith, qui s’abritait de la grêle avec sa guitare. Marquant un temps d'arrêt, j'observais le beau jeune homme comme si c'était la première fois que je le voyais. Revenant à la réalité, je laissais échapper un soupire de soulagement, puis m'autorisa un sourire à son encontre. « Oh, tu es déjà la. Je ne t'avais pas vu ! » lui lançais-je en prenant un air tendre. Mais Reith m'avait tourné le dos pour aller voir si la porte du phare était ouvert. « Quoi?! » m'écriais-je mentalement « Comment oses-t-il m'ignorer ?! ». Constatant que l'intérieur du phare n'était pas accessible, Reith revint sur ses pas et son visage d'ange me fit oublier ma contrariété. « Heureusement qu'il est mignon ! » soupirais-je en souriant, oubliant la grêle qui ricochait sur le haut de mon crâne.

Une silhouette apparut dans mon champ de vision : une fille qui se protégeait de l’intempérie avec une guitare. « C'est avec ta tête que je vais fracasser cette porte ! » pensais-je tout en la dévisageant des pieds à la tête avant de voir Dana Ward par-dessus son épaule. Les bras croisés, je sentis mes sourcils se froncer subitement. « Elle a du toupet de se pointer ici celle-là ! » songeais-je en l'observant sans rien dire. M'imaginer pouvoir lui régler son compte un de ces quatre réussit à me calmer. Puis, l'arrivée de Josh m'apaisa totalement. Le brun était toujours aussi beau. Cette soirée promettait d'être intéressante.

L'autre gueuse avait tenté sans succès de crocheter la serrure. Je n'eus pas le temps de pouffer qu'un inconnu surgit de nulle part pour défoncer la porte. Déconcertée, je n'attendis pas que les autres réagissent pour me mettre à l'abri, lançant au passage un coup d’œil à l'homme qui ne me disait rien du tout. Il n'avait pas l'air très futé, mais au moins il avait réussi à nous faire entrer.

M'appuyant contre un mur, j'attendis en silence tout en fumant une nouvelle cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Mai - 18:08
Creativity takes courage.
Reith Ainsworth
Messages : 85
Humeur : ❀﹏❀

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
Voir le profil de l'utilisateur
Reith constatait les échecs consécutifs de la fille, celle qui avait les cheveux bruns, ondulés. Il lui pensait l'avoir déjà croisé plusieurs fois dans l'université sans savoir son nom, comme d'habitude. Il lâcha une magnifique grimace en voyant ce qu'elle avait infligé à sa guitare. Même lui n'aurait pas pu faire une chose pareille, malgré la situation. Elle avait sans doute un instinct de survit plus développé que le sien.

Il commençait à perdre espoir. Heureusement qu'ils étaient relativement isolés de la grêle à cet endroit là. Or, tout à coup, un homme dégagea l'entrée en se propulsant contre la porte. La chute fut néanmoins violente et le bruit d'os brisé fit grimacer le blond. Au moins il s'était sacrifié pour la bonne cause. Finalement ils étaient un bon petit groupe, le Vortex Club, incomplet et... Ce super héros qu'il n'avait jamais vu mais qui était pourtant connu de Dana, à vue de nez, et la fille à la guitare.

Reith laissa alors les autres entrer dans le phare pour se mettre à l'abri et repêcher le blessé qui gisait au sol. La guitare toujours au dessus de la tête, il jeta un coup d’œil à la mer qui se déchaînait, au loin. Il était presque sûr que c'était totalement anormal. C'est vrai quoi. C'est quoi ce bordel ? Il était pas venu jusqu'ici pour être témoin d'un dérèglement météorologique.

Non sans grogner un peu, il entra dans le phare où les autres étaient déjà rassemblés. La poisse. D'un coup il se dit qu'il n'avait vraiment pas de chance. Une des seules fois où il s'était décidé de venir passer une soirée avec le Vortex il se prenait la grêle et avait du se planquer dans le phare. Il faisait pourtant beau ce matin !

Une fois enfin à l'abri, il put se calmer et balayer le petit groupe des yeux. Il remarqua Erika dans un coin et lui fit un bref signe de la main, lui adressant un sourire. Il avait entendu sa phrase tout à l'heure, mais pressé par le temps -la grêle, en l’occurrence-, il n'avait pas vraiment pris le temps de lui répondre. Son regard baissa sur ses bottines pleines de boue, causée par l’intempérie, et il grimaça un peu, un air désolé se peignant sur son visage. Malgré ce point elle gardait des jambes à couper le souffle mais il fallait dire que c'était le jour de chance de personne. Même si celui qui en avait eu le moins c'était le monsieur Bras Cassé.

En deux pas, il s'approcha de la fille qu'il connaissait le moins et désigna sa guitare avec un air interrogatif.

- T'as eu de la chance qu'elle ne se brise pas en deux...

Il déposa sa propre guitare, en douceur contre le mur, comme si il s'agissait d'un trésor sacré.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 31 Mai - 13:46
Science is the Poetry of reality.
Joshua A. Reynolds
Messages : 43

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
Voir le profil de l'utilisateur
Il était en retard, comme souvent. Dana l'avait pourtant prévenu de la petite soirée du Vortex Club, qui se passait sur les hauteurs de la ville. Après avoir enfilé un jean et un sweat-shirt, -le genre de fringues qui n'ont pas l'air chères mais qui coûtent un loyer a Paris-, il sauta dans sa voiture, consultant l'heure sur sa montre bien trop bling bling pour être celle d'un garçon de 19 ans. Il jura entre ses dents. Ils allaient l'attendre. Il fallait dire qu'il avait un peu mis les activités du club de côté, négligeant les soirées alcoolisées pour celles, plus calmes et posées qu'il passait avec la jolie Graziella. Il savait d'ailleurs qu'elle serait la, et cette pensée fit naître un demi sourire sur ses lèvres.
Il appuya sur l'accélérateur, et sa voiture s'enfonça dans la nuit qui commençait a tomber.

Une fois arrivé au phare, il se gara et sorti a la hâte, voyant de loin un petit groupe de gens massés devant l'entrée du bâtiment. Il n'eut qu'a peine le temps de faire quelques pas avant de sentir un coup sur son crâne. Après avoir levé les yeux, il se rendit compte que le ciel, qui s'était couvert, laissait échapper des grelons, qui arrivaient de plus en plus fort. Il jura, et se mit a courir vers l’attroupement de gens. De loin, il vit les gens se masser devant la porte, et celle qui semblait être Grazie frapper la porte violemment avec sa guitare. Il ne put s'empêcher de pouffer de rire. Elle était bizarre, cette fille. Mais il avait beaucoup d'affection pour elle. Sous son aspect peu commode, elle était sensible et vraiment adorable. Alors qu'il arrivait a leur niveau, il reconnu Erika et posa une main sur son épaule. "Salut, content de te voir." dit il sobrement. Cependant, il n'eut pas vraiment le temps de continuer sa conversation, un homme qu'il n'avait jamais vu avait foncé comme un demeuré sur la porte. Étonnamment, ça avait marché, et la porte s'était ouverte, tant mieux! Il se dépêcha de rentrer se mettre à l'abris.
A l'intérieur, tout le monde affichait une mine dépitée, mais surtout l'homme qui avait du se faire mal, et Erika, qui avait ruiné sa tenue, et qui tirait une tête de 5 pieds de long. Josh décida de s'approcher de Graziella, elle lui avait manqué. Il lui dit doucement a l'oreille, alors qu'elle posait sa guitare au sol. "Salut toi. J’espère que tu n'as pas abîmé ton instrument."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life is Strange :: Les RP terminés :: Intrigues & Events-