Revenir en haut Aller en bas



AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Creativity takes courage.
Charlie McKenneth
Messages : 178
Emploi/loisirs : Faire la planche

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptySam 17 Nov - 23:13





- Encore quelques branchages et j'rentre. Souffla Charlie pour lui-même, en essuyant son front avec la manche de son pull. Posée à côté de lui, sa sacoche était quasiment remplie de fagots de bois mort ramassés dans les alentours de la forêt. Son petit commerce non déclaré de sculptures lui permettait bien de mettre quelques sous de côté, mais cela demandait également du temps et de l'énergie. Choses dont il commençait à manquer cruellement, étant mine de rien beaucoup pris par ses études et sa fuite constante de beau-papa James.

Après un coup d’œil sur son portable, le jeune homme se décida à poursuivre sa récolte tout en prenant le chemin de la sortie. Bientôt trois heures du matin... Cendrillon avait perdu son carrosse depuis bien longtemps, tandis que pour lui rien n'avait changé. La même routine, le froid mordant sur sa peau, les virées nocturnes à la seule lumière vacillante d'une lampe torche « empruntée » à l'académie.

Un dernier tas de branches fut engouffré dans la besace, et c'est en soufflant sur ses mains glacées que Charlie accéléra le pas pour s'offrir un peu de répit auprès de son vieil ami, son unique point de repère qu'était le phare, présence immuable et rassurante. L'endroit était le plus souvent désert, d'autant plus la nuit puisqu'il fallait le dire : le lieu pouvait donner la chair de poule. Mais après avoir vécu dans des squats et dormi sous des ponts, le blondinet trouvait que ce foutu phare était carrément agréable. Il ne sentait pas la pisse, personne n'était en train de se shooter à côté, et il avait une paix royale. Bon, quelques degrés de plus n'auraient pas été de trop mais il fallait savoir se contenter de ce que l'on avait.

Assis, le dos contre le mur et la tête tourné vers les étoiles Charlie se prit à sourire. Pourquoi se plaignait-il du froid alors qu'il avait une solution toute trouvée, ici même ? D'un bond rendu vacillant par la fatigue il se dirigea vers un regroupement de rochers, déplaça quelques pierres plus petites et tira une bouteille de tequila de sa cachette. Puis il reprit sa position initiale, et leva sa boisson vers le ciel en un remerciement tourné vers l'inconnu.

Après plusieurs minutes, il comprit que l'alcool ne serait peut-être pas aussi efficace que les fois précédentes. Peut-être que son corps d'habituait, après tout. Il serra ses jambes contre lui, et remonta comme il put le col de sa veste en jean pour fuir les courants d'air. Par Merlin, Gaia ou autre personnage réel fictionnel selon les croyances propres à chacun... La solitude lui pesait bien plus qu'il ne l'admettrait.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Today a reader, tomorrow a leader.
Charles Macaulay
Messages : 277

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyDim 18 Nov - 3:22

Charles rentrait. De quelle soirée ? Jésus, il était difficile de se rappeler. Il avait passé plusieurs heures à fournir une critique du jeu du bière pong, complètement arraché, avec un inconnu, et puis il était parti. Il était persuadé d'avoir cours le lendemain ; à moins avait-il prévu d'aller voir sa grand mère avant qu'elle ne casse sa pipe. En tout cas il marchait en direction du campus, vaguement conscient du chemin qu'il empruntait et de la lumière qu'il suivait comme un bâteau perdu en pleine tempête.

Il y avait un type recourbé, un peu perdu sous un lampadaire. Charles fit semblant d'être occupé, du genre un brave citoyen rentrant d'une soirée mondaine pour aller se coucher aux côtés de sa femme, mais il avait bien conscience de son allure de clochard. Maigre, fatigué, agard, il remplissait toutes les demaines du "look du vagabond", rôle qu'il interprêtait avec beaucoup de talent. Voilà plus de trois jours qu'ils n'avait pas mangé et il titubait sous l'effet de la faim et de la fatigue. La nuit froide lui rappelait ses nuit d'errance en temps que vagabond dans les rues de Londres. Pas véritablement de bons souvenirs. Il haussa les épaules commme s'il parlait à lui-même. Un mec, juste ici - Charles n'avait pas l'habitude de se perdre vers les rochers durant les petites heures du matin alors que ses pas alcoolisés le guidaient vers son lit - était courbé tout près des rochers. C'était naturel, normal, Charles s'installa près de lui. S'il n'était pas un vagabond d'un soir, il était un nouvel SFD. Charles avait tendance à les prendre en pitié. Les nuits en novembre étaient horriblement froides.

- Hey, dit-il à la silhouette à l'apparance endormie au pied du rocher, ça va ? Où tu dors mec ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creativity takes courage.
Charlie McKenneth
Messages : 178
Emploi/loisirs : Faire la planche

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyDim 18 Nov - 11:09





Bien qu'il ait les yeux fermés, Charlie avait parfaitement entendu la nouvelle présence s'approcher. Il était simplement demeuré immobile dans l'optique de se faire oublier, et de ne surtout pas se faire plus remarquer. Pour peu qu'il s'agisse d'un professeur ou d'un habitant il était bien grillé sinon tiens. Et le problème de jouer l'endormi était de ne pas pouvoir identifier le niveau de menace.

Et sérieusement, l'homme – d'après sa voix – décidait en plus de venir s'installer à côté de lui. Il l'avait prit pour un putain d'oracle ou bien ..? C'était du plus comique, l'épave prise pour une bouée. A moins qu'à l'inverse il ait bien identifié son profil de type paumé et crasseux. Bon il allait bien devoir ouvrir sa bouche pour lui répondre maintenant... Putain, quelle vie.

- Hm... salut. Lui répondit-il sans plus de bonne volonté, son fort accent écossais ressortant.

Il se décida à sortir de sa méditation, et tourna son regard fatigué par la vie et l'alcool vers lui. Tiens, ce faciès ne lui était pas inconnu. Et vu l'âge... Un autre étudiant de Blackwell probablement. Sérieux, même ici il fallait que ça le poursuive ? Aucun moment de répit autorisé hein.

- Visiblement j'dors pas... Enfin j'crois. Sa voix féminine allait-elle le trahir ? Mystère, et il n'en avait plus grand chose à foutre actuellement. Et ça va ouais, j'adore me peler le cul en pleine nuit.

L'ironie était tellement plus simple à manier que la politesse parfois... M'enfin, fait un effort petit, là t'étais pas bien barré pour jouer le mec sympa et pas problématique.

- Et toi alors ? J'pensais que j'étais le seul assez con pour venir crécher ici mais visiblement t'as un sérieux problème aussi nan ? Lui souffla-t-il, ses yeux bleus plantés dans les siens avec un demi-sourire fatigué.

Ouais, il avait finalement décidé de faire un brin de causette. Bah eh, il se plaignait de la solitude quelques temps auparavant, pourquoi ne pas profiter de cette interruption ? Surtout que l'élève n'était pas en bien meilleur état que lui, et ne pourrait donc pas le faire chanter.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Today a reader, tomorrow a leader.
Charles Macaulay
Messages : 277

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyDim 18 Nov - 14:29

Dis donc, l'inconnu parlait beaucoup. Au milieu de sa confusion, Charles essaya de capter deux trois mots pour éviter de répondre trop à côté.

- Hum, je crèche pas ici, dit-il avec prudence. Je rentre...

Il regarda autour de lui et se peignit sur son visage blême le faciès de la confusion.

- Je rentre chez moi. Mais je crois que je suis perdu. Merde, ajouta-t-il en se passant une main sur le visage.

Il s'assit lourdement à même le sol, miséreux et désorienté.

- Tu sais par où je dois aller ? Jusqu'au campus de Blackwell. J'ai déjà dormi par ici, un porche de maison un peu plus loin. C'est pas une période à dormir dans la rue.

À mieux l'observer, Charles décréta que ce n'était pas un clochard. Sans avoir l'air de sortir d'une pub Chanel, il n'avait pas l'air assez dépravé. Il avait un joli minois un peu androgyne, une voix fluette. Charles n'était pas d'humeur à analyser qui que ce soit et il réitéra encore son geste mécanique de frotter ses yeux.

L'alcool n'aidait pas. Son ventre vide était une torture insupportable et il voyait trente six étoiles dès qu'il se mettait debout. Il ne s'affamait pas par plaisir obsolète ou morbide d'une admiration fascinatrice des idées de Pythagore (était-ce de lui ? Sa mémoire était en panne sèche) mais en réponse à des vagues psychotiques irrégulières. Il ne peut rien manger qui n'ai été préparé de sa main. Qui sait ce qu'ils ont mis à l'intérieur, sinon. C'était trop dangereux. Alors il pouvait toujours manger le contenu de son frigo, mais chez lui il était bien trop occupé à boire. Il haussa les épaules dans le vide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creativity takes courage.
Charlie McKenneth
Messages : 178
Emploi/loisirs : Faire la planche

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyLun 19 Nov - 13:39





Houlà, si lui était éméché l'inconnu avait atteint un stade bien supérieur. Comment Charlie pouvait savoir ça ? En dehors du fait que cela se lisait sur son visage et bien... Il avait réussi l'exploit de se perdre à Arcadia Bay. Et pour ça, fallait vraiment être en dessous de tout. D'un œil légèrement inquiet, le blondinet l'observa une fois qu'il fut assis à ses côtés. Ouaip ouaip ouaip... pas brillant.

Le fait qu'il arrive à se souvenir de l'endroit où il devait se rendre le rassura, tout en le désespérant. Et bien, il semblait parti pour le raccompagner au rythme où allaient les choses. M'enfin, pour une fois qu'un étudiant lui parlait comme à quelqu'un d'humain et non pas du bout des lèvres pour lui demander de lui faire passer les fiches de cours.

- Ouais j'sais par où passer, je vis aussi au Campus. Marmonna-t-il, sans trop de bonne volonté. Il aurait souhaité rester encore un peu ici lui ! Okay il se plaignait du froid mais c'était pas si terrible. J'peux te raccompagner s'tu veux. Pitié dis non. Par contre faudra attendre un peu j'suis pas vraiment en état là. Pi toi non plus, si j'peux me permettre.

Franchement, de quoi ils avaient l'air tous les deux ? Si encore il s'était agit de Violet, Charlie aurait pu en rire. Mais là... Deux inconnus en proie à l'alcool dans le froid mordant, l'un voulant continuer à picoler tranquille et l'autre nécessitant son aide pour retrouver le chemin de l'Académie. Et puis merde quoi, McKenneth ne voulait pas avoir de mort sur la conscience si jamais l'autre fonçait droit dans le vide. Ou autre idée logique dictée par son degré avancé d'alcoolémie.

Une réminiscence d'intelligence se pointa en douceur dans l'esprit embrumé de Charlie. S'ils n'étaient plus des inconnus... Peut-être que la situation serait moins glauque. Et qu'il pourrait en rire le lendemain. Quoique, théoriquement le lendemain était déjà présent. Oh gosh, sa tête. Allez, applique ta théorie pourrie gamin au lieu de te torturer les méninges pour des questions actuellement obsolètes.

- Au fait... Charlie McKenneth. Première année en arts plastiques. Et toi, ô sombre inconnu venu troubler ma défaite nocturne ?

Parfait, maintenant la bouteille lui donnait de l'inspiration pour raconter plus de conneries que d'ordinaire. Et dire que l'autre penchait dangereusement sur le côté. S'en rendait-il compte ? Hm. Dans le doute, le blond se décala assez pour soutenir le corps de l'inconnu et lui éviter une possible rencontre avec le sol. Et qu'il ne vienne pas se plaindre hein, sa générosité tactile lui venait uniquement de ces circonstances exceptionnelles. Malgré cela, il marmonna une vague excuse.

- Puisqu'on est coincés ici pour un bout de temps, autant que tu crèves pas de froid.

Sale gosse va, un prétexte pareil c'était du recyclé. M'enfin, si ça pouvait épargner la susceptibilité de monsieur hein.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Today a reader, tomorrow a leader.
Charles Macaulay
Messages : 277

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyLun 19 Nov - 18:22

En même temps, il n'y avait que très peu de temps que Charles habitait à Arcadia Bay et il n'était pas beaucoup sorti de sa chambre, sauf pour se perdre dans des aventures nocturnes alcoolisées. Hors, dès que l'alcool entrait en jeu, sa mémoire ne le vivait pas très bien. L'autre semblait au moins aussi sec que lui. Charles se redressa sur les coudes, s'appuya de tout son saoul contre le mur ou peu importe ce qu'il y avait derrière son dos. Sa tête tournait comme une centrifugeuse folle.

- Hum, fit-il à mi-voix, je ne crois pas être en état de marcher beaucoup plus.

Il arrivait d'un bar éloigné, certainement hors d'Arcadia Bay, un motel dans un bled minable où ils jouaient du jazz et où les verres étaient à moitié prix. Il ne se souvenait plus de comment il y avait atterri mais il avait dû marcher plus d'une heure avant d'arriver ici. Il était épuisé, et la fatigue le rendait légèrement hilare. Il serra la main qu'on lui présentait, les cheveux dans les yeux.

- Charles Macaulay. Troisième année de grec ancien. La matière obscure que personne n'avait jamais pris. Même le prof a été surpris de voir débarquer un élève le premier jour.

Son esprit alcoolisé lui jouait des tours. Si ses mots étaient encore cohérents, son corps lâchait prise et il remercia intérieurement son sauveur qui le rattrapa avant qu'il ne glisse sur le sol. Il ne s'était pas vraiment rendu compte que son équilibre était en aussi mauvais état. Faut dire aussi que Charles était dans une forme physique holympique. La folie légère et le pintage quotidien n'aidait pas à se garder un corps d'Appolon. Il avait l'air rachitique d'un sdf mort de froid. Génial. Il observa ses mains.

- Je ne sens pas vraiment le froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creativity takes courage.
Charlie McKenneth
Messages : 178
Emploi/loisirs : Faire la planche

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyLun 19 Nov - 21:36





- Tant mieux, j'ai pas l'intention de bouger de toutes façons. On va attendre. Avec un peu de chance... on sera en état avant le levé du jour.

C'était à souhaiter s'il ne voulait pas à avoir une journée de cours plus que compliquée. Déjà que là il se sentait prêt à être minable alors une nuit blanche sans façon. Pourtant le destin semblait choisir à sa place. Il savait bien qu'il n'aurait pas dû se laisser tenter par la bouteille.

Quoique, l'alliance cordiale qui se créait entre eux n'était pas non plus déplaisante. Qui plus est il ne se rendait pas ridicule, arrivant à parler sans trop bredouiller ou hésiter, ce qui lui évitait une honte supplémentaire. L'entente du nom et prénom de l'autre faillirent le faire éclater de rire. Charles Macaulay. Charlie McKenneth. Les sonorités étaient tout de même proches. Fort heureusement, l'aîné était dans une filière paumée. Dans la même classe, cela aurait provoqué quelques remous.

- Et bah enchanté, Charles. Content de voir que certains poursuivent dans leur passion peu importe la popularité de celles-ci. Et du coup t'as des sortes de... cours particuliers ?

Profitant lui aussi du corps de l'autre comme d'une aide, Charlie se posait des questions en réponse aux phrases énigmatiques de son actuel compagnon d'infortune. Comment ça il ne sentait pas le froid ..? Mais il en était à combien de verres là ? Rectification, à combien de bouteilles en était-il ?

- Tu sens tes extrémités quand même ? Euh... tes mains, tes pieds, tout ça ?

Les yeux bleus détaillèrent ce corps qui d'une certaine manière lui rappelait le sien. Une carcasse pleine d'histoires, même s'ils n'étaient pas là pour se raconter leurs vies. Charles était aussi malingre que lui, si ce n'est plus. Difficile de savoir avec les vêtements. Une image peu adaptée à la situation lui vint en tête et il se secoua.

- J'pense que c'est juste... tu sais. L'alcool. Mais on peut essayer de tuer le temps, histoire de pas décuiter en silence alors qu'on est deux. J'sais pas. Une idée ?

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Today a reader, tomorrow a leader.
Charles Macaulay
Messages : 277

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyLun 19 Nov - 21:57

Le lever du soleil... Dans combien de temps était-ce cela ? Charles avait perdu le fil du temps, comme chaque fois qu'il buvait. Il observa le ciel avec une concentration des plus modèles. Les étoiles ne brillaient pas beaucoup, ici près de la ville. Il discerna les plus téméraires qui percaient les nuages et se niqua la rétine en fixant la lune. Elle était immense et très lumineuse.
L'idée d'une journée de cours dans quelques heures ne le dérangeait pas tant que cela. Il avait la chance de prendre des cours avec un prof au moins en aussi bon état que lui. La plupart du temps il le laissa dormir pour peu qu'il rende ses devoirs à temps. De toute manière il avait un niveau plus que suffisant, peut être même supérieur au professeur.

- Non, j'exagérais. On doit être quatre en cours, en fait. Mais seulement pour le grec. En français on est beaucoup plus nombreux.

Ah, ça, il n'avait pas compté les verres. Franchement, ça avait été une excellente soirée. Il avait participé à quelques bœufs avant d'avoir trop bu et avait pu jouer sur le piano de la scène avec un contrebassiste, un saxophoniste et un batteur. Un interlude musical très appréciable. Quelques heures plus tard il se faisait virer du bar parce qu'il s'était mis à insulter un mec qui jouait à la machine à sous en le traitant de singe homophobe, en thermes plus crus. Il continuait d'étudier ses paumes comme s'il pouvait y lire le sens de la vie.

- Pour mes pieds j'en sais rien. Mes mains tiennent le coup. Et puis bon, je n'ai pas grand chose d'intéressant à raconter, moi. Ennuyeux comme une porte de prison. Avec mes anciens camarades (il avait failli dire ami, s'était repris au dernier moment) on avait l'habitude de prendre une tasse de thé et de jouer aux cartes quand on était trop saoul. Ou alors on s'engueulait sur des sujets obscures. Du genre qui est le meilleur traducteur pour le travail de Dante ou des conneries du genre.

Il bailla à s'en décrocher la mâchoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creativity takes courage.
Charlie McKenneth
Messages : 178
Emploi/loisirs : Faire la planche

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyLun 19 Nov - 22:23





Charlie remerciait les étoiles que l'inconnu ait un peu de répondant malgré tout, et n'ait pas abandonné pour sombrer dans l'inconscience et pire un potentiel coma éthylique. Il avait assisté à trop de scènes de ce genre pour disons... quelques années. Et puis ils étaient pas si mal à discuter sous la lune là. Mieux qu'à essuyer du vomi ou à appeler les urgences. De toutes façons, il n'avait plus de batterie sur son portable, réalisa-t-il en voulant consulter l'heure. Tant pi, il n'avait plus qu'à écouter Charles, et essayer de répondre convenablement.

- Oh, okay... Enfin, ça reste vraiment très peu. Tu verrais ma classe de première année... Heureusement qu'en option philo j'ai relativement la paix... Quand la prof disserte pas sur sa vie et sa propre misère. Putain mais quel égoïsme.

Penser à cette femme le mettait de drôle d'humeur. D'un côté elle lui était sympathique. De l'autre il avait envie de la frapper en lui hurlant dessus que chacun avait ses problèmes et qu'en l’occurrence il avait très peu d'intérêt pour les siens. Pourtant il aimait bien écouter les autres d'ordinaire. La preuve, il tentait d'avoir une véritable conversation en ce moment même. Bourré certes. Avec un autre mec complètement déchiré ouais. Mais tout de même, ça comptait !

- On va dire que ça passe alors... Au pire tu rentreras sur les mains. C'est pas moi qui vais te porter. Bien vu Charlie, du haut de ton mètre-même-pas-soixante-dix tu risquais pas de l'emmener bien loin de toutes façons. La suite de l'explication sur ses anciennes activités fut instructive. Eux effectivement, c'étaient des pointures. Charlie se sentit soudainement tout petit, et surtout très limité intellectuellement. Au point d'en faire part à son partenaire de causerie du soir.

- Effectivement c'est obscure... désolé mais j'risque pas de te distraire beaucoup à ce niveau là. J'suis plus branché travail manuel ou performances artistiques perchées.

Le voir bailler lui donna envie de faire de même et il ne se gêna pas pour l'imiter et ce sans mettre sa main devant sa bouche, trop ivre pour se rappeler des règles de ce genre. Cette action accomplie, il laissa sa tête dodeliner tranquillement, son esprit se demandant si elle tombait en ce moment même contre le mur ou sur l'épaule de l'élève plus âgé. Qu'importe, au pire l'alcool excusait cet égarement.

lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Today a reader, tomorrow a leader.
Charles Macaulay
Messages : 277

Journal perso
Ardoise (dortoirs):
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay EmptyLun 19 Nov - 22:45

En le voyant sortir son portable pour le trouver malencontreusement éteint et apparemment hors d'état de nuire, Charles eut un petit moment de flottement pendant lequel il essaya de se souvenir où diable il avait bien pu mettre le sien. Il se souvint qu'il était tombé dans le lac, un soir, et qu'il l'avait perdu. Il avait failli se noyer ; c'était un pêcheur du coin qui l'avait rattrapé. Il n'était que cinq heures de l'après midi, alors bonne chose pour lui que le lac n'ai pas été plongé dans le noir.

Peu importe, depuis il n'en avait pas racheté et il se promenait au XXIeme siècle sans téléphone portable sans vraiment trop s'en blâmer.

- Oui, le grec n'est pas vraiment une filière très demandée. Je crois que j'ai déjà entendu parler de la prof de philo. Du genre à discourser sur ses problèmes de couples et la relation compliquée qu'elle a avec sa sœur ?

Ce n'etait pas trop son genre, de marcher au sarcasme aussi amer. Seulement son altercation avec l'autre connard du bar l'avait mis de mauvaise humeur et, bien qu'il ai la décence de ne pas passer ses nerfs sur Charlie, il ne transpirait pas la joie de vivre.

- Sur les mains, c'est le meilleur moyen de se prendre une voiture ou de vomir tout l'alcool ingéré. Mauvais bail. J'ai un très mauvais équilibre, en plus.

Les pointures, où plutôt une bande de richissimes péteux prêts à tout pour trois misérables sensations, même à aller bastonner du paysan dans la forêt en pleine nuit. Il n'avait pas vraiment envie de penser à eux.

- Ne te gènes pas, l'art est un sujet intéressant aussi. T'es plutôt dans l'art visuel, du coup ?

Il ne connaissait pas grand chose en peinture ou en sculpture. Il avait les bases, De Vinci, Van Gogh, Rembrandt, tout ça, mais il pouvait difficilement discuter technique. Il ne redit rien quand Charlie se mit à pencher dangereusement de son côté et que sa tête cogna rudement son épaule osseuse. Cela ne devait pas être très confortable. Charles se frotta les yeux et ne dit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay   In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
In restless dreams I walked alone ☆ FEAT Charles Macaulay
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Just the same //feat Matt'//
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung
» DB Dreams !
» Militaires 3/3
» Gratte quelques cordes {- Feat Ulysse}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life is Strange :: ARCADIA BAY :: Phare-
Sauter vers: